Vendredi 2 septembre 2011 5 02 /09 /Sep /2011 19:13

Nous sommes le 2 août, il faut que j'avance, il me reste 2500km pour joindre Ekaterinbourg en 5 jours. J'espère ce soir arriver à Novosibirsk.

C'est sans compter sur Sasha et son amie, que je croise en panne d'essence avec leur moto. Entraide entre motard oblige, je les dépanne et leur donne un peu de carburant !

Ils habitent Barnaul, grande ville à 15km de là, et m'invitent à venir découvrir leur bar de motard, unique en Russie !

Après un peu d'hésitation, mais voyant la nuit tomber (je n'ai plus de phares), j'accepte. Je me retrouve donc avec toute une bande de motards dans un bar super sympa.

 

y 099415a5y ca900f60y bd213a56

 

Un grand merci à Sasha, Kate, Vicki, Denis et toute la bande pour leur accueil, soirée mémorable !

 

On me propose de dormir dans le bar, sur une table... Mais Denis, un jeune motard, ayant certainement un peu pitié de moi, m'invite à venir chez lui !

Une soirée bien agréable, il parle Anglais, il fait de la musique, on s'échange nos médiators.

 

SAM 0383SAM 0378SAM 0382SAM 0377

 

Le lendemain je décolle, j'enchaîne les 2000km qu'il me reste en 4 jours... sous la pluie...

 

SAM 0388SAM 0390

 

Heureux d'arriver à Ekaterinbourg, mais certainement pas autant que ma moto !

 

Résumé :

- la chaîne prête à se briser

- Plus de phares

- Plus de compteur

- Pneus lisses

- Supports de bagages qui pendouillent

- Etc...

 

Je suis super bien accueilli par le concessionnaire Kawasaki : Bike House. Les pièces d'Australie et le rack des USA ne sont pas encore arrivés. Ils n'ont pas de pneus dans la ville, il faut les commander à Moscou. Nous sommes le 11 août, et mon visa fini le 18.

 

Pour les premiers jours, j'utilise pour me loger Couch Surfing, site internet de gens qui proposent un lit au gens qui baroudent à travers leur ville. Les 2 premiers jours, je réside chez Tatiana, très sympa, elle me présente 2 amies Anastasia et Anastasia (oui je ne suis pas bègue), qui parlent français et me font visiter cette superbe ville ou je vais passer 10 jours.

 

SAM 0393SAM 0404

 

Le troisième jour, Sasha, un membre de Couch Surfing, me propose de venir chez lui. Il me donne rendez-vous à son cours d'Anglais pour que je parle de mon aventure !

Moment excellent, nous partons prendre un verre avec quelques étudiants après le cours.

 

SAM 0394SAM 0396SAM 0398SAM 0402

 

Coup de chance, il y a un consulat de France à Ekaterinbourg. Je leur demande la marche à suivre pour prolonger mon visa. Me voilà donc pendant 5 jours à faire la queue au bureau d'immigration Russe pour enfin obtenir une extension jusqu'au 28 août. ça va être court mais c'est déjà ça !

 

SAM 0406

 

Pour les 7 derniers jours à Ekaterinbourg, kawasaki me propose de loger chez un employé qui a de la place.

Merci beaucoup à Jane et ses amis pour leur accueil !

 

SAM 0440SAM 0435SAM 0417SAM 0423

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 28 août 2011 7 28 /08 /Août /2011 11:24

C'est dans la ville de Kosh Agash, en République d'Altaï que je décide de m'arrêter pour la nuit, avant de continuer sur la route de l'Ouest !

On m'indique dans la ville un auberge, où apparemment il y a un Français et un Suisse qui y logent. Arrivé sur place, je fais la connaissance de Clément, en thèse d'anthropologie, depuis un an en Altaï. Il a été rejoint depuis quelques jours par Stéphan, un photographe Suisse-Allemand, qui veut profiter de cette magnifique région.

On sympathise très vite, et des le lendemain matin, ils me proposent un bon plan ! Un habitant de la ville doit aller dans les montagnes, il nous propose de venir avec lui si on lui paye un plein d'essence... Bingo ! J'hésite à prendre la moto, puis me décide à la laisser. Nous allons monter à plus de 3500 mètres d'altitude, et je n'ai pas de quoi changer l'arrivée d'air du carburateur pour rouler à ces altitudes.

 

On embarque donc dans le van Russe, un minibus 4x4, rustique mais qui monte aux arbres !

 

P1070535-copie-1SAM 0290SAM 0283

 

Le paysage est hallucinant, on monte, tout en croisant des chameaux, yacks, et autres chevaux...

 

P1070602SAM 0301P7300089SAM 0294SAM 0310SAM 0321P1070619P7300050

 

Arrivé à environ 3000 mètres, on s'arrête. La piste devient impraticable avec le terrain détrempé. On sort donc de la camionnette pour commencer une petite rando de 2 heures. Mais quelle n'est pas notre surprise lorsque notre hôte, descend de son véhicule avec un fusil mitrailleur !!!

Un peu inquiet, Clément qui parle Russe, lui demande à quoi ça sert... Il a pour seule réponse : "C'est pour les gens qui ne m'écoutent pas..."

Nous commençons donc la marche, non sans une petite inquiétude... J'ai ma balise Spot avec moi, j'explique à Clément et Stéphan le fonctionnement du bouton SOS... Juste au cas où.

 

SAM 0322SAM 0323SAM 0328SAM 0331

 

La marche continue, nous ne sommes pas trop inquiets, mais un petit doute reste dans notre esprit... Notre "guide" nous parle de cette magnifique montagne comme un lieu sacré, puissant. Le sommet du glacier est considéré comme le toit d'une église. Stéphan commence à se faire des films, et s'imagine que le Russe va nous sacrifié au pied du glacier...

 

P1070674SAM 0325SAM 0343SAM 0333SAM 0337P1070700P1070711SAM 0344

 

De retour à la camionnette, Clément redemande à notre guide pourquoi il a un fusil mitrailleur. Il nous répond cette fois-ci que la montagne est en effet sacrée, et que des gens viennent voler des plantes médicinales. Le fusil c'est pour les effrayer, et plus si nécessaire...

 

Nous reprenons donc la piste, par un autre chemin, et monter au sommet d'une montagne à 3500 mètres. Le 4x4 grimpe, avec une facilité déconcertante les les cailloux, roches et le vide à moins de 50cm sur le coté...

Paysage encore hallucinant, après 8h passé dans les montagnes, nous revenons à l'auberge, bien fatigué mais des images plein la tête.

 

P1070847P7300164P7300217SAM 0363P1070731-copie-1

 

Le lendemain, je suis invité à venir faire un pique-nique au bord d'un lac. Seule condition, pas de photos. Ambiance très sympa, on joue de la guitare, on rigole, les Russes picolent... beaucoup...

L'un d'eux veux me serrer la main, ce que j'accepte bien-sûr... Là il me tord le poignet, et me retrouve au sol en une demie-seconde !

Le gars est saoule, et veut me montrer son sport de combat ! Le "Samba" un mélange de tous les sports d'arts martiaux.

Je ne suis pas très chaud, je viens d'être à la limite d'avoir le poignet cassé, ça ne lui plaît pas que je refuse, d'autres personnes interviennent pour calmer le jeux. La pression descend, et tout redevient comme quelques minutes auparavant.

 

J'ai du retard sur mon itinéraire, après 3 jours dans cette magnifique région, je prends la route direction Novosibirsk. Je fais une halte chez Karina, une ami de Clément dans la ville de Gorno-Altaysk, première ville un peu plus moderne que je vois depuis 1 mois !

La route est superbe à travers les montagnes, des courbes, des rivières, et une tempête ! Du vent de la pluie. Mon équipement est bon, je reste au sec.

 

SAM 0367SAM 0371SAM 0376

 

Je reprends donc la route, je veux atteindre Novosibirsk le soir même, j'ai pris du retard, et il faut que j'arrive dans peu de temps à Ekaterinbourg pour faire la maintenance et les réparations de la moto...

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 16 août 2011 2 16 /08 /Août /2011 13:16

Après une halte à Khovd, où je reste 2 jours le temps de faire les réparation, et où je croise 2 motards d'Allemagne et d'Autriche : Sigui et Paul.

Ils m'expliquent que la piste est ultra difficile après, qu'ils ont vraiment galérés... C'est de bonne augure... Je leur dit que de là ou j'arrive, c'est un peu dur mais ça passe.

Je me rends compte qu'en réalité j'ai passé le plus difficile... Mais pas eux !!!

 

Après la visite d'un temple bouddhiste, je reprends donc la piste, direction Olguy, dernière ville - étape de ma traversée de la Mongolie.

 

SAM 0228SAM 0229SAM 0230SAM 0231SAM 0232

 

Même un mini-moine avec les joues rouges prend la pose !

 

SAM 0233SAM 0234

 

Après quelques ponts pourris, des roches, des rivières à traverser, je monte en altitude, pour la première fois de mon voyage, j'ai froid, je mets toutes les épaisseurs et doublures que j'ai dans mes caisses, mais à 2600 - 3000 mètres, il fait froid !!!

 

Le paysage n'en ai pas moins magnifique, je rencontre en chemin 2 Mongols qui joue avec... un aigle !

Petite photo pour immortaliser l'instant puis je reprends la piste.

 

 

SAM 0240SAM 0242SAM 0256SAM 0245SAM 0248

 

Après 280km dans les montagnes, j'arrive enfin à Olguy. Je suis lessivé et reste me reposer 4 jours sur place. Le temps également de faire de nouvelles soudures sur mes supports de caisses arrière.

J'en profite également pour passer des commandes de pièces en avance pour la Russie : Chaîne, lampes, filtres etc... auprès de Kawasaki Motors Australia, qui m'assistent pour le voyage.

Je commande également un nouveau rack en Allemagne, le mien a eu sa dose de soudure...

 

SAM 0249SAM 0250SAM 0251SAM 0252SAM 0253

 

Dernière journée en Mongolie, ce pays qui me faisait rêvé, et qui a plus que comblé mes attentes... Pour cette dernière journée, 150 km de piste avant de passer les postes frontières de Mongolie puis Russie et n'aventurer en République d'Altaï.

 

SAM 0260SAM 0263SAM 0269SAM 0270SAM 0273

 

Je passe le poste frontière Mongole, arrive au poste de contrôle Russe, fais la queue.

Je vois les gens qui sortent du poste frontière en courant, montent dans leur véhicule et partent à fond en faisant crisser les pneus vers la Russie.

Je vais à mon tour dans le poste de contrôle, le douanier me donne un pass en vitesse et me dit d'aller le plus vite possible à la frontière car elle va fermer dans quelques minutes.

Le poste frontière se trouve à 20km, ou je dois traverser un "No Man's Land", 20 km d'un territoire qui n'appartient à personne.

Les gaz à fond, j'enchaîne les courbes humidifiées par la pluie, je dépasse 3 des 4 voitures qui me précédaient. Au moment où j'arrive, ils ferment les grilles, ils me laissent passer alors que les 3 autres voitures dernière moi se voient refuser l'accès. Ouf !

 

Formalités et tampons d'usage, je re-rentre en Russie, en Sibérie, et plus précisément en République d'Altaï...

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 août 2011 5 12 /08 /Août /2011 12:07

Après réparations, c'est reparti pour un gros passage dans les steppes Mongoles.

La piste est toujours difficile, et les ennuis continuent !

Après une première casse de la béquille centrale et du cale-pied, puis du rack arrière, c'est au tour du radiateur de lâcher !

 

 

 

 

 

Après le radiateur, c'est au tour des lumières. Plus de feux avant ni arrière, uniquement les clignotants et les freins.

Après quelques 150km à m'arrêter tous les 40km pour remettre de l'eau dans le radiateur.

Je n'arrive pas à atteindre la ville, je m'arrête donc au coucher du soleil, en tentant de m'abriter du vent près des montagnes qui me semblent proches.... après 10 km à slalomer dans les roches, je m'arrête. La montagne est là, me semble à 10 mètres, en fait elle n'est toujours pas à coté de moi.

 

SAM 0204

SAM 0202

 

Le matin je me réveille, et voilà ce que je vois en sortant de ma tente...

 

SAM 0205SAM 0207

 

Un bon café, un peu d'eau dans le radiateur, et c'est reparti ! Mais pas pour longtemps... La longue liste des galères continue... Et ça me fait marrer !

 

 

 

 

Une bonne centaine de kilomètres plus loin, j'arrive à une rivière. Pas très large, mais je ne la sens pas. Je m'arrête et j'attends qu'un véhicule passe.

Un camion arrive, s'y aventure, et reste bloqué avec de l'eau à la moitié des portes !

Un pont est en construction quelques mètres plus loin, les ouvriers qui travaillent dessus me font signe de venir...

Le pont est loin d'être fini. Un grand trou de 3 mètres de long et surtout 3 mètres de profondeur est devant moi.

Les ouvriers me font une sorte de passerelle avec 3 poutres..

 

 

 

 

Pendant le passage, 2 des 3 poutres sont tombées ! C'était juste mais c'est passé. Je suis rassuré. Je me rends de l'autre coté du pont et... un autre trou qui donne sur l'eau, plus profond et plus long !

4 mètres environ de longueur, les poutres sont trop courtes, les ouvriers arrivent avec des planches !

Impossible de le passer en conduisant, il va falloir pousser : un ouvrier devant, un derrière, et moi sur le coté pour diriger.

C'est étroit, trop étroit, la moto bascule sur moi, je bascule à mon tour en arrière et je me rattrape in extremis au rebord instable fait d'un talus de roches et gravier,  en grand écart (ou presque), les 200 kg de la moto au dessus de moi. On réussi à redresser la moto, j'allume le contact, passe la première avec ma main, et donne un coup de gaz pour la dégager.

 

 

SAM 0209SAM 0210

Il fait 40 degrés, j'ai chaud et j'ai eu chaud ! Je tremble un peu, mais c'est bon. L'obstacle est traversé !

Les gars me font un point de soudure sur mes rack arrière, me font payer... cher... et ça tient 15km...

 

150km plus loin, j'arrive enfin à Khovd. Je vais pouvoir me reposer dans un lit et faire les réparations.

 

SAM 0211SAM 0219SAM 0215SAM 0224SAM 0225SAM 0226SAM 0227

 

Petit garage bien sympa, ils me colmatent mon radiateur, beaucoup de points de soudures sur mon rack. Impeccable, je vais pouvoir repartir !

J'ai pu noter que dans cette famille de garagiste, on commence l'apprentissage au berceau !

 

SAM 0222SAM 0223

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 4 août 2011 4 04 /08 /Août /2011 09:19
L'aventure en temps réel sur SBS Radio, des interviews sur le vif pour vous permettre de suivre le périple Australie France à moto.
Aujourd'hui interview de Vladivostok à la Mongolie ! Bonne écoute :o)

 

http://www.sbs.com.au/yourlanguage/french/highlight/page/id/180384/t/Jean-Ride---Mongolia/in/language

Par onelife-experience - Publié dans : SBS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 31 juillet 2011 7 31 /07 /Juil /2011 12:20

Après le bref passage aux frontières de Gobie, je reprends les pistes. De grandes lignes droites à travers les plaines qui me permettent d'avoir une vitesse de croisière de 90km/h.

Oui mais voilà, il y a des pièges. Après avoir évité quelques rochers qui dépassent du sol, c'est le choc :

 

 

 

SAM 0185SAM 0186SAM 0188

 

Après ce petit contretemps, où j'ai pu bricolé quelque chose, la piste a commencée à devenir vraiment costaud.

Les 5 jours avant mon passage, il a plu, la piste est donc inondée par endroit, et les flaques d'eau sont en réalité des trous.

 

Dans un passage complètement inondé, j'ai voulu contourner par les collines... Quelle bonne idée ! Après avoir fait 50 mètres dans la boue, je me suis enlisé... Une heure et demi pour sortir de là !

 

SAM 0196SAM 0197SAM 0198

 

Au moment ou j'en sors enfin après avoir réussi à faire demi-tour, 5 motards Russes arrivent de l'autre coté de l'obstacle, pensant que je venais de passer, l'un d'eux s'y aventure !

Je lui fait de grand signes pour lui faire comprendre que ce n'est pas possible et que j'essaie d'aller de l'autre coté. Il s'arrête à temps.

On discute pendant une heure, chacun va repérer les lieux à 1km à la ronde pour voir s'il y a un passage... Rien... Ils sont frileux.

 

Finalement, je me décide ! Autant tenter le coup tant qu'il y a du monde. Et puis si j'y arrive, ils pourront le faire aussi.

Je prends le centre de la piste, avec de la vitesse, ça devrait passer !

 

 

 

 

Par la suite, le terrain devient encore plus cabossé, mon rack arrière (support des caisses) me lâche. Réparation au fil de fer pour faire tenir le tout jusqu'à la prochaine ville, Altay, ou je trouve le mécanicien officiel du Mongol Rally !

 

 

 

 

 

 

SAM 0199

 

 

Mécanique mongole : à la soudure, il me refait la béquille et le rack. Après 2 jours, je peux repartir !

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 juillet 2011 6 30 /07 /Juil /2011 12:17

J'y arrive, les 3000 km sans route de Mongolie. Un an que je me prépare avec pas moins de 29 000km sur les pistes Australiennes avec le tour d'Australie, puis la traversée par le désert d'Ouest en Est. C'est mon terrain de jeu, mon dada comme on dit, là que je m'exprime sur la moto, là que je transpire..

 

SAM 0164SAM 0169SAM 0170SAM 0176SAM 0178

 

Au bout de quelques centaine de kilomètres, ça se corse, le principe de rouler en Mongolie ?

Il y a des traces, entre 10 et 15 sur 10 km de largeur. Le principe était de prendre la moins défoncée, la moins pratiquée donc. C'est un mélange de sable, graviers, roches et rochers, avec beaucoup de pièges et de trous... Et souvent un bon effet de tôle ondulée...

 

Les 150 premiers km se passent bien, j'ai un bon rythme, j'évite les roches et les trous avec glissades et accélérations, la moto réagit bien malgré le poids. Le petit moteur de 650 cm3 est parfait, je peux remettre les gaz pour me rattraper sans que la roue arrière ne dérape trop.

 

Près de l'endroit indiqué par le motard Belge, je bifurque vers le Sud. Un peu trop tôt... Je me perds plus ou moins dans les collines. Après 150km de détour je remonte un peu vers le Nord et retrouve la piste. C'est le désert, un désert de gravier et de roche, sec, venteux. Il me semble que j'avance vers le mauvais temps, il y a un énorme nuage à l'horizon...

 

La piste commence réellement à se corser, c'est très technique, des hauts, des bas, des roches et du gravier, qui se mélangent au fur et à mesure à des trous de sables fins. J'approche du nuage...

 

Je n'approche pas du nuage, c'est lui qui arrive sur moi, il part du sol et monte au ciel, il fait comme un mur devant moi. J'avance...

 

J'entre dans le nuage...

 

Des vents impressionnants me déséquilibres, à chaque bosse l'arrière de la moto décolle et se déporte vers la droite, le terrain devient très difficile. Je n'y vois plus à 15 mètres, c'est une tempête de sable...

 

Je ne peux pas m'arrêter, le sable rentre partout, je ne peux pas enlever mon casque. Alors je continue, je n'y vois rien, des monticules de sables se formes, et se mélanges au trous et dénivelé de la piste.

 

Arpès 50 kilomètres, j'arrive près de la rivière dont le Belge m'avait parlé. Le vent se calme et en quelques secondes le nuage s'en va :

 

 

 

 

Je pose ma tente dans un mélange de vent, pluie et sable.

La nuit est difficile, le sable est tellement fin qu'il s'infiltre partout, passe sous la tente et rentre par les moustiquaires. Je suis obligé pendant la nuit de boucher les moustiquaires et de dormir avec mon cache col de moto sur le nez.

 

SAM 0181SAM 0183SAM 0184SAM 0182SAM 0180

 

Je me débarbouille un peu, puis c'est reparti !

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 29 juillet 2011 5 29 /07 /Juil /2011 12:33

Ouf ! Sortie d'Ulan direction Sud Ouest, vers les pistes qui me font tant rêver !

La première journée est tranquille, 300km de bitume (hors les petites escapades à travers champs). Le paysage est toujours splendide, collines vertes à une moyenne de 1800 mètres d'altitude, et des yourtes éparpillées dans le paysage.

 

En fin de journée, je décide d'aller voir des gens près d'une yourte, pour leur demander si je peux poser ma tente sur leur terrain. Il sont en train de réunir les chevaux, et de traire les juments...

 

SAM 0151

 

Ils acceptent avec grand plaisir, et m'invitent à boire quelque chose dans un bol... Oui quelque chose... Première expérience bizarre mongole...

L'aspect de cette chose est blanchâtre, la consistance très liquide, l'odeur très forte... Et le goût... Une sorte de fromage très fort et passé d'âge, ceux qui me connaissent, savent mon amour du fromâââge... (ironique). Ça pique, ça descend mal, c'est difficile. Je dégluti doucement, le bol est grand, très grand, il me paraît sans fond, on me fait des geste pour me dire de me dépêcher, je fais ce que je peux, et pour ne pas les froisser, j'engloutis le tout sans faire de grimace. Ouch.

 

J'apprends par la suite qu'il fallait le boire d'un coup, puis on rempli le bol pour la personne suivante... J'étais le premier...

 

Je vais ensuite dans mes quartiers, prétextant avoir déjà mangé. Chaque expérience en son temps ! J'ai cru voir une carcasse de mouton ou il y avait encore les yeux...

 

Il s'avère que cette boisson est l'alcool local. Fait avec du lait de jument, mis dans outre et suspendu au milieu de la yourte. l'outre est battue au bâton tous les jours pour faire fermenter le lait.

D'où mon état second une heure plus tard, et un mal de tête le lendemain.

 

Malgré le mal de tête, je me réveil bien, et le paysage est époustouflant !

 

SAM 0152SAM 0150SAM 0153SAM 0156SAM 0157

 

Je reprends la route, encore quelques kilomètres de bitume, puis c'est la piste ! Ou l'absence de piste !

En chemin je fais quelques rencontres, tout d'abord une énorme masse dans l'herbe ; ça ne ressemble en rien à ce que j'ai déjà vu. Un mètre 30 ou 50 de haut. Je m'arrête, m'approche, il s'envole. Un aigle ? Un vautour comme dans les cartoons ? Je ne sais pas, mais en partant, il m'hypnotise...

 

SAM 0158

 

Je rencontre également d'autres motards, qui vont tous dans l'autre sens. Ils me mettent au parfum de la suite... L'un d'eux a brisé le haut de son châssis, les 2 autres on crevés... ça promet !

 

Je croise également un Belge, très sympa, qui voyage seul également, et qui veut absolument me prendre en photo pour prouver à ses amis et famille qu'il n'est pas le seul motard fou !

Il me conseille, lorsque j'aborderai la piste, de descendre vers le Sud car la trace normale est trop défoncée, mais il y a une rivière à passer, 40 mètres.

 

SAM 0162SAM 0163

 

La piste est proche, je le sens...

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 juillet 2011 4 28 /07 /Juil /2011 16:27

Pressé par le temps, j'ai finalement pris la décision d'aller directement en Mongolie. Le magnifique lac sera peut être pour un autre voyage !

Pour reprendre la direction de la Mongolie, il faut que je rebrousse chemin : 450km pour me rendre à Ulan-Ude ou je passe une nuit, puis direction plein Sud vers ce pays qui me fait rêver, le coeur de l'Asie, le coeur de mon aventure, les montagnes et collines vertes de Mongolie.

 

SAM 0115

 

Après environ 300km, j'arrive à la frontière. La sortie de Russie se fait rapidement, puis les douanes Mongoles. Je n'ai pas de visa, ils ne comprennent pas que je sois français avec une moto immatriculée en Australie.

Finalement ça s'arrange, je paye les 100$ du visa, et je passe au contrôle.

Pendant l'attente, je fais la connaissance d'Adele et Andrea, un couple italien, qui font un périple en camping car.

 

SAM 0122

 

Très sympathique, ils m'invitent à dîner ! Spaghettis, sauce tomate, vin rouge, saucisson de Féline !

Je suis heureux. Pendant cette aventure, je mange local, ce qui est excellent, mais le saucisson... LE SAUC

ISSON !!!! Plus d'un an que je n'en avais pas mangé !

 

SAM 0124

SAM 0123

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous faisons 100km ensembles, eux par la route, moi par les steppes en parallèle. C'est génial, c'est magnifique, j'hallucine.

Le soir je continue un peu ma route, puis décide de me poser à 4-5 km de la route.

La nuit se passe plutôt bien, des bruits de pas régulièrement, et quand je sors de ma tente, il n'y a rien, pas un bruit, pas une lumière à l'horizon, rien... vraiment rien...

 

SAM 0125

SAM 0127

SAM 0128

 

Après cette première nuit de camping en Mongolie, réveil "à la fraîche" ! Je fais quelques kilomètre et trouve un petit resto qui me sert un café et me vend de l'eau. Premier contact avec les Mongols (non ne ris pas). La serveuse bafouille

quelques mots d'anglais, j'en profite pour me faire un petit lexique de la langue en phonétique, ce qui me sert beaucoup par la suite (surtout pour l'eau ! qu'il apportent chaude en général...).

 

SAM 0129SAM 0131

SAM 0132

 

La route continue, je m'arrête tous les 10 km pour aller dans les collines, m'approcher des chameaux, brebis, chevaux, ou tout simplement profiter de ce paysage qui m'envoûtent...

 

SAM 0133SAM 0137SAM 0142SAM 0145SAM 0148

 

J'arrive à Ulan-Bator, la capitale, en fin d'après midi. Une grande ville... Comme je les fuis pendant mon voyage... Il ne doit pas y avoir de code de la route, ça conduit n'importe comment au klaxon, je rigole tout seul dans mon casque.

 

Mauvaise nouvelle, avec le retard que j'ai prie, j'arrive la mauvaise semaine pour rencontrer l'ambassade de France, qui devait me donner les contacts des hôpitaux pour une intervention au nom des Blouses Roses de  Nantes. Nous sommes le 13 juillet : Le 12 et le 13 sont férié en Mongolie, le 14, fête nationale française, et le 15, un vendredi, ils font le pont !

Il faudrait donc que j'attende jusqu'au lundi pour les rencontrer, puis je ne sais combien de jours pour organiser la visite.

Ulan-Bator est une capitale, c'est cher pour mon budget, je dois surveiller ma moto, et c'est trop court pour mon visa.

 

J'essaie en vain de trouver des orphelinats, mais ils sont dans des camps de vacances pour le mois de juillet.

C'est vraiment dommage, je tomberai peut être sur un de ces camps pendant mon trajet...

Par onelife-experience - Publié dans : L'aventure
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 juillet 2011 4 28 /07 /Juil /2011 16:19

J'ai rencontré 2 motards Allemand et Austrichien : Paul et Sigui, qui m'ont demandé de mettre leur photos sur Onelife-experience pour rassurer leur femme ! Voilà qui est chose faite !

2 gars très intéressants et très sympatiques en passant

 

Mongolie 0306

Mongolie 0322SAM 0220

Par onelife-experience
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

translation

L'Europe ? C'est votre choix !

Donation

Shark-Helmets

image001shark

Motor Village

logo-motor-village

ASFE

asfe 2

Team Moto

Team Moto Logo

www.motorradgarage.com.au

MG.BW+byline.zl6.au2(1)

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés